Kim Basinger – L.A. Confidential

Une vedette Un film

Kim Basinger, en James Bond Girl dans « Jamais plus Jamais » (1983), par films-au-cinema.com

               Prototype des blondes sulfureuses du cinéma, Kim Basinger appartient à une nouvelle génération de formidables acteurs. Car si elle n’a pas eu la chance du tutoyer les Clark Gable ou Montgomery Clift, ni même James Stewart ; elle tourne avec les meilleurs de son époque : Jack Nicholson, Sean Connery ou encore ici, avec Russel Crowe et Kevin Spacey dans ce film en 1997 de Curtis Hanson, « L.A. Confidential ». La distribution des rôles est bouclée par un très bon Guy Pearce et un élégant James Cromwell jouant le flic apprécié -et trouble-. Adapté du roman éponyme de James Ellroy paru en 1990, écrivain de polars américain (dont « Le Dahlia noir »), l’auteur s’attèlera par ailleurs au scénario du film.

L’affiche du film « L.A. Confidential » (1997), de Curtis Hanson, par my Screens.fr

               La renommée de Kimila Ann Basinger, mannequin puis actrice américaine, commence en 1983 lorsqu’elle joue le rôle d’une James Bond Girl, aux côtés de Sean Connery dans « Jamais plus Jamais », d’Irvin Kershner. En décrochant l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle dans « L.A. Confidential », où elle incarne un magnifique sosie de Veronica Lake (voir Rubrique Cinéma), elle prouve que sa beauté n’a d’égal que son talent.

Kim Basinger, sulfureuse et vénéneuse dans « L.A. Confidential », par myscreens.fr

               Remportant également l’Oscar du meilleur scénario adapté, ce film noir appartient aux nombreux grands polars hollywoodiens, purs et durs, aussi sombre que l’atmosphère qui règne dans les rues de Los Angeles. Trois flics y maraudent, jouant de leur personnalité et de leurs méthodes très différentes pour résoudre une enquête glauque. Mais dans une ville en pleine corruption, où trafics et violence se mêlent à la police, l’intrigue ne finit par être qu’une simple façade ; décor pour le ballet majestueux et le jeu du chat et de la souris des acteurs. Dans les années 1950, cette ville de rêve dévoile surtout ici son côté sombre, servie sous fond nocturne, par le crime organisé. Eternel, le rôle vénéneux et captivant de Kim sollicite autant notre passion pour ce grand classique d’action que pour l’éclat qu’elle dégage, les spectateurs et le trio de policiers alors victime de la belle. Troublant.

De gauche à droite: Kevin Spacey, Russel Crowe, Guy Pearce, et James Cromwell réunis pour jouer les flics dans « L.A. Confidential », par metroactive.com

Antoine Le Grix.

Copyright © -citemusport- Tous Droits Réservés.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.